Vous souhaitez tout connaître sur le collagène ?

Nous vous donnons toutes les clés pour que le collagène n’ait plus de secret pour vous !

Qu’est-ce que le collagène ? Quel est le rôle du collagène au sein de notre organisme ? Quelle est sa composition ? Où le trouve-t-on ? Autant de questions que vous vous posez sûrement et auxquelles nous allons répondre pour que le collagène n’est plus de secret pour vous !

Quelle est l’importance du collagène pour l’organisme ?

Qu’est-ce que le collagène ? 

Le collagène appartient à la famille des protéines. Il s’agit même de la protéine la plus abondante chez les mammifères, classe de vertébrés à laquelle appartiennent les humains. Le collagène est un constituant essentiel de la matrice extracellulaire de l’organisme. Cette dernière est un maillage en trois dimensions qui joue un rôle de « ciment » intercellulaire chez les animaux. Le collagène va former un complexe de fibres présent à la fois au niveau des tissus, des os et à la base des membranes. 

Les scientifiques dénombrent actuellement 28 différents types de collagènes.  Ces protéines élastiques ont des structures tout à fait spécifique, avec la présence d’au moins une triple hélice, directement responsables de leurs propriétés. 

Quel est le rôle du collagène ? 

Le collagène joue un rôle structural au sein de notre organisme. Il participe à l’organisation et à la formation des tissus. Le collagène contribue aussi aux propriétés mécaniques de l’organisme telles que la résistance à l’étirement pour la peau et la résistance à l’étirement pour les ligaments.

Quelles sont les différentes formes de collagène ?

Comme mentionné précédemment, il existe de nombreux types de collagène. Les trois types de collagène les plus présents dans le corps humain sont les collagènes de type I, II, et III. 

Le collagène de type I est le plus abondant dans notre corps. Il est particulièrement présent au niveau du derme, des os, des tendons et des ligaments. Il joue différents rôles allant de la cicatrisation à l’élasticité de la peau tout en assurant la cohésion des tissus. 

Le collagène de type II est présent majoritairement au niveau des cartilages. Il est donc essentiel dans la prévention des douleurs articulaires liées à l’âge tels que l’arthrite ou l’arthrose. 

Le collagène de type III se retrouve au niveau des organes comme les intestins et au niveau de la peau où il agit de concert avec le collagène de type I. Un deuxième aspect majeur est la présence du collagène de type III au niveau des tissus internes du cœur et des vaisseaux sanguins. Il aide ainsi à éviter les ruptures des vaisseaux sanguins. 

A noter que les collagènes de type I et III sont les plus présents au niveau de la peau humaine. Leurs proportions sont maintenues dans des quantités fixes pour un tissu cutané en bonne santé.

Comment maintenir nos réserves de collagène:

Comment évoluent nos réserves de collagène ?

Naturellement, le collagène est dégradé dans notre organisme par des enzymes. Ces dernières sont des protéines produites par nos cellules permettant de catalyser de nombreuses réactions. Autrement dit, les enzymes sont essentielles au bon fonctionnement de l’organisme. 

En plus des phénomènes de dégradation, la synthèse de collagène perd en efficacité avec l’âge. Des études ont montré que le contenu en collagène de type I et III varie significativement avec l’âge.

La régénération de collagène diminue en moyenne de 1,5% par an avec l’âge, dès 25 ans. Les conséquences sont un impact direct dans la tension de la peau, dans l’élasticité et dans les processus de guérissons. C’est ainsi qu’apparaissent les rides, le manque de souplesse,… 

De plus, le collagène est une protéine sensible et l’hygiène de vie l’impact grandement. Ainsi, le tabac, l’alcool, le stress ou encore la fatigue affaibliront les réserves de collagène de l’organisme. De même, des études ont montré que les collagènes de types I et III présentent des différences d’organisation structurelle et de quantité entre des personnes blessées et des personnes non blessées. 

Quels sont les aliments riches en collagène ?

Dans notre alimentation, le collagène est présent dans les parties gélatineuses des bouillons réalisés à partir des os et des cartilages de viandes (fond de veau). Il est aussi possible de sélectionner des aliments renforçant les effets du collagène.

La vitamine par excellence est la vitamine C. En effet, la vitamine C contribue à la formation normale de collagène pour assurer le fonctionnement normal des vaisseaux sanguins. La vitamine C contribue aussi à la formation normale de collagène pour assure la fonction normale des os, des cartilages, des gencives, de la peau et des dents.

Des vitamines et minéraux tels que les vitamines A, B2, B3 et des minéraux comme le cuivre ou le zinc maintiennent aussi une peau normale.  

Quelles sont les différences entre le collagène bovin et le collagène marin ?

Le collagène marin est obtenu à partir des résidus de poisson et plus précisément des arêtes, des écailles et de la peau. Ce collagène a une grande biodisponibilité ce qui signifie qu’il est facilement assimilé par l’organisme et qu’il y a une bonne absorption. Il présente aussi l’avantage de rester dans le corps.

Le collagène bovin est obtenu à partir de la peau et des os des bovins. En raison de l’historique lié à l’encéphalopathie spongiforme bovine (maladie de la vache folle), la vigilance sanitaire concernant le collagène bovin est accrue et de nombreuses normes existent pour garantir son innocuité.  Le collagène bovin n’est pas stocké dans l’organisme. 

Quel est le lien avec l’acide hyaluronique ?

L’acide hyaluronique est une molécule glucidique très présente au niveau des yeux, des cartilages et de la peau. Tout comme le collagène, il s’agit d’une molécule sensible à l’hygiène de vie et dont la synthèse diminue avec l’âge.

L’acide hyaluronique participe à l’élasticité de la peau et joue un rôle dans l’hydratation. De plus, l’acide hyaluronique favorise la synthèse de collagène. Ainsi, ces deux molécules ont un rôle complémentaire et synergique. 

Les bienfaits du collagène marin dans votre routine journalière:

Quels sont les bienfaits du collagène pour la peau ? 

La peau est sujette à de nombreuses altérations quotidiennes par les UV, le vent, le soleil, les fumées, le tabac, l’alcool, le stress ou encore l’âge. Ces détériorations se traduisent par l’apparition de rides ou bien d’épaississement de la peau.

Avec l’âge, les fibres de collagène deviennent plus courtes, leurs densité, ainsi que la production d’élastine diminuent. La peau perd en élasticité et se déshydrate. Plusieurs essais cliniques ont montré des résultats positifs concernant la prise de collagène hydrolysé sur la diminution des rides profondes.

De même, d’autres études ont montré une amélioration de l’hydratation de la peau et de son élasticité avec des apports journaliers de peptides de collagène.

Quels sont les bienfaits du collagène pour les ongles ? 

La fragilité des ongles est un trouble affectant en moyenne 20% de la population et particulièrement les femmes qui sont deux fois plus touchées que les hommes. À cet effet, une équipe de chercheurs a étudié l’impact de la prise de 2,5g de peptides de collagène quotidien pendant 6 mois chez 25 participantes.

Les chercheurs ont mis en évidence une diminution significative de la fréquence des ongles cassées. Après 6 mois de traitement, 64% des femmes ont montré une amélioration clinique globale. 

Réponses aux questions que vous vous posez sur le collagène

Où se trouve le collagène dans notre organisme ?

Dans l’organisme, le collagène est très présent. En effet, le collagène compte pour 25 à 35% de la masse totale des protéines chez les mammifères. Le collagène est la protéine fibreuse insoluble majoritaire des matrices extracellulaire de la peau.

Le collagène se retrouve au niveau des tendons, des ligaments, des cartilages, des os, des vaisseaux sanguins, des intestins et de divers organes.  

Dans quels aliments pouvons-nous trouver du collagène ?

Le collagène est présent dans les parties gélatineuses des bouillons réalisés à partir des os et des cartilages de viandes (fond de veau).

Il aussi possible de consommer des aliments riches en vitamine C, car cette dernière intervient dans la formation normale de collagène.

Comment stimuler la production de collagène ?

Le collagène est une protéine fragile. Dès lors, l’adoption d’une bonne hygiène de vie permet de préserver les réserves de collagène de l’organisme, ainsi qu’une bonne synthèse de ce dernier.

Le stress, le tabac, l’alcool, la fatigue sont autant de facteurs qui vont affaiblir le collagène de votre organisme.

Quels sont les avantages du collagène marin ?

Le collagène marin a une meilleure biodisponibilité que le collagène bovin due à la taille plus petites des peptides de collagène.

La biodisponibilité est un terme qualifiant la quantité d’une substance qui va rejoindre la circulation sanguine pour être acheminée dans tout l’organisme. 

Références

  • Benito-Ruiz et al., A randomized controlled trial on the efficacy and safety of a food ingredient, collagen hydrolysate, for improving joint comfort, International journal of food sciences and nutrition, 2009
  • Choi et al., Effects of collagen tripeptide supplement on skin properties: a prospective, randomized, controlled study, Journal of cosmetic & laser therapy, 2014
  • Hexsel et al, oral supplementation with specific bioactive collagen peptides improves nail growth and reduces symptoms of brittle nails, Journal of cosmetic dermatology, 2017
  • Ottani et al., Collagen structure and functional implications, Micron, 2001
  • Porfirio et al., Collagen supplementation as a complementary therapy for the prevention and treatment of osteoporosis and osteoarthritis: a systematic review, Brazilian journal of geriatrics, 2016
  • Ricard-Blum, The collagen family, Cold Spring Harbor Perspectives in Biology, 2010
  • Shoulders et al., Collagen structure and stability, Annual review of biochemistry, 2009
  • Sibilla et al., An overview of the beneficial effects of hydrolyzed collagen as a nutraceutical on skin properties: scientific background and clinical studies, The open nutraceuticals journal, 2015
Panier
Retour haut de page